01/12/2015

Trois semaines sans gluten, sans lactose et sans sucre ...



Si vous me suivez un peu sur Instagram, vous savez que j'ai suivi un petit régime spécial et plutôt strict en son genre. Dans la famille challengeuse psychopathe (mais traitement thérapeutique), je vous présente la fille qui a arrêté de consommer gluten, lactose, sucre mais également toutes les céréales ainsi que d'autres produits, pendant trois semaines. Ces trois semaines terminées (cela fait maintenant quelques semaines), je vous écris cet article afin de partager avec vous mon ressenti, ma vision des choses, l'après et vous expliquer un peu plus le "pourquoi du comment" (comment ça, c'est très explicite ?).


Pourquoi faire un régime microbiotique ?

J'ai depuis de nombreuses années, de gros problèmes d'intestins, de digestion. J'ai vraiment pris du conscience du problème il y a quelques mois, lorsque de fortes douleurs au ventre me forçaient à m'arrêter pendant mes runnings, au bout de 5 minutes à peine. Je ne pouvais pas courir après mes repas, même 4 heures après. Pour éviter tout problème, il me fallait enfiler mes baskets tôt le matin à jeun, ou en fin d'après-midi, sans goûter avant. J'ai assisté à une conférence de Denis Riché et j'ai vraiment découvert que nos intestins étaient la clé de tout, et notamment chez les sportifs.

Lors  d'une activité sportive, cet organe est celui qui est (le plus) "sacrifié" afin d'alimenter les muscles; en effet, le sang circule 8 fois moins dans l'intestin grêle pendant le sport, afin de bien irriguer les muscles. Mais souvent malmené par notre alimentation "moderne", le stress, les antibiotiques, les pesticides .. il devient fragile. Lorsque nous faisons du sport, le retour du sang depuis les muscles de nos intestins entraine une reperfusion brutale qui fragilise encore un peu plus les cellules intestinales. A force de répétition, les cellules sont moins jointives et l'intestin devient poreux donc beaucoup plus perméable aux toxines, gluten, lactose .. et cela peut engendrer des blessures chroniques. (à ce sujet, je vous invite vivement à lire les ouvrages de Denis Riché concernant l'alimentation chez les sportifs, et certaines personnes ayant déjà lu le best seller "Le charme discret de l'intestin" doivent comprendre également le sujet et le rôle clé de cet organe).

Je commençais même à avoir des douleurs suspectes dans le ventre après certains repas. Mes intestins allaient mal et je ne savais plus quoi faire.


Le principe du régime microbiotique

Ma diététicienne m'a alors parlé d'un régime microbiotique pendant l'été, assez contraignant qui consistait à éliminer plusieurs ingrédients (fondamentaux) de notre alimentation, ingrédients qui mettent également quotidiennement nos intestins à rude épreuve :


  • Les produits contenant du gluten (blé, orge, seigle, malte, avoine ...)
  • Les produits contenant du lactose (lait animal, crème fraîche, fromage blanc ..)
  • Toutes les céréales (maïs, quinoa, riz, millet, sarrasin ..)
  • Tous les sucres (sauf fruits, avec une limite pour le raisin et la pomme)
  • Les oeufs
  • Le soja et ses dérivés
  • Les pommes de terre
  • Les plats industriels
  • Les additifs

Ce régime microbiotique permet ainsi de mettre l'intestin au repos et doit être suivi pendant un minimum de trois semaines, le temps que les cellules se régénèrent.

Après cette première phase (la plus dure à vrai dire ..), j'ai pu réincorporé doucement tous les aliments à la 4ème semaine sauf le gluten et le lactose. J'ai également commencé à prendre des probiotiques (sur plusieurs mois) afin d'aider mon organisme et mes petites bactéries à reconstruire ma flore intestinale.


La gestion du régime

Je ne vous cache pas - et vous l'aurez sans doute compris - que ce régime est assez contraignant. Tout d'abord, vous vous rendez compte que finalement, ce que vous pouvez manger se résume (plus ou moins) à des légumes, de la viande et du poisson. Sur un repas, cela ne pose pas spécialement de problème (mais forcément cela se complique si vous êtes vegan), mais il vous faut étendre la chose sur trois semaines, soit 63 repas. 

Tout d'abord, il était important pour moi de bien planifier mon alimentation pour la semaine. Trouver des repas à préparer nécessite un peu de reflexion et dans une semaine bien chargée, on ne peut pas se permettre de perdre une heure avant chaque repas. J'ai planifié ainsi mes petit-déjeuners, déjeuners, diners, et même snacks (c'est important pendant ce régime d'avoir des petites collations), le dimanche soir pour la semaine à venir (j'ai écrit un article sur l'organisation alimentaire par ici). Il fallait également que je prévois efficacement mes lunchs box, car si jamais je les oubliais, il m'était impossible de me nourrir à l'extérieur ! Il est très compliqué (voire impossible) de pouvoir trouver un repas à la boulangerie du coin qui remplissait tous les critères du régime ..

Exemples de repas (de haut en bas, gauche à droite) :
1. Pomme aux épices à dessert, noix de cajou et purée d'amande
2. Socca avec pesto rosso maison
3. Soupe carottes, potiron et lait de coco
4. Frites de butternut au paprika


J'ai dû faire preuve d'ingéniosité pour pouvoir trouver des plats originaux et éviter de passer trois semaines encore plus frustrantes qu'elles ne l'étaient déjà. La cuisine un peu élaborée me manquait, tester, expérimenter ... Surtout mes petits gâteaux ..

En effet, le plus dur était le sucre. Dès les premiers jours, mon corps me réclamait du sucre comme une vraie drogue. Et pour dire, c'est une drogue, je me suis vraiment rendue que j'étais totalement addict. Après chaque repas, ou juste ingrédient ingéré, mon palais se réveillait et réclamait sa dose quotidienne. Même un fruit ne pouvait satisfaire mon envie oppressante. Je pouvais passer quelques heures en me sentant mal, avant d'oublier. Ne fumant pas, j'ai vécu en quelque sorte la fameuse sensation de manque. Au bout d'une semaine, j'ai repris un peu le contrôle et j'arrivais à gérer plus rapidement; le manque commençait peu à peu à s'estomper.

Malgré cette sensation de manque des début, je mangeais à ma faim et n'hésitais pas à me faire de belles assiettes, riches en protéines pour bien tenir (les pois chiche et les lentilles étaient mes meilleurs amis !). 
J'ai été également obligée de revoir choix des ingrédients - j'ai fait de magnifiques découvertes qui feront l'objet d'un article à part entière - et ma façon de cuisiner : j'achetais déjà bio, mes plats sont tous faits maison et je lisais les étiquettes de certains produits, mais toujours avec un peu de naïveté; sur ce point, j'ai commencé à bien tout vérifié à cause du régime .. Et j'ai eu quelques surprises ! J'en avais parlé dans l'article "Manger bio veut-il dire manger sain ?".

Enfin, le fait que cette restriction ait une fin, m'a poussé à développer une forte résistance à la tentation : je ne succombe pas aux viennoiseries apportés au bureau, aux Kinder Bueno du distributeur .. Je me raisonnais et me promettais que je mangerais dès que je serais rentrée chez moi. Au final, cette faim (ou plutôt, cette envie) était ponctuelle et le pouvoir de ma guérison à venir me permettait de résister à mes pulsions et de réaliser que mon corps n'avait pas besoin de ces choses qui me faisaient de l'oeil.


Résultat

Mes douleurs au ventre ont fortement diminué et je ne sens plus d'inconfort après manger. Ensuite, mon ventre était nettement plus plat; je ne l'avais jamais eu comme cela, même quand j'étais très mince à l'époque de mes entrainements de natation plutôt intensifs. J'ai également perdu 3 kilos en 3 semaines. Ce qui est pour moi très raisonnable et prouve que je n'ai pas laissé mon corps mourir de faim.

J'ai réintroduit un peu de gluten et de lactose afin de voir les effets et comment mon corps réagissait. Rien à déclarer concernant le lactose (j'en consomme tout de même très peu, je ne buvais déjà plus de lait, je ne mange pas de fromage et je ne consomme quasiment jamais de yaourt) mais le gluten à haute dose (une pizza par exemple) me provoque des douleurs dans le bas du ventre dès le lendemain.  J'irai sûrement faire un test sous peu, même si je pense que ce régime microbiotique a juste mis en lumière un degré de sensibilité au gluten, comme tout le monde pourrait l'avoir - sauf qu'en consommant du gluten tous les jours, cette sensibilité (donc inconfort) est un quotidien dont on ne prête plus/pas attention.

Autre résultat surprenant et non des moindres, c'est que je ne perds plus autant mes cheveux qu'avant. Après l'arrêt de ma pilule il y a un peu plus de deux ans, j'ai eu une belle chute de cheveux. Même si elle s'est arrangée doucement grâce à un retour au naturel pour mes produits, je perdais toujours plus de cheveux que la moyenne (à hauteur de 200 par shampooing, je pleurais presque à chaque fois que je ramassais cette boule de cheveux ..). 
J'aurais peut-être une hypothèse : étant donné que les nutriments et vitamines sont absorbés par l'intestin grêle, le fait que celui ci soit irrité, sensible au gluten par exemple, entraine une malabsorption. J'avais beau faire des cures de fer, de cystine .. Les vitamines et minéraux étaient sûrement mal absorbés par des intestins en mauvais état. C'est donc une belle victoire et joie pour moi, d'avoir (peut-être) trouver la clé du mystère !


Et maintenant ?

J'ai adopté une façon de manger différente. J'essaie de m'écouter lorsque j'ai faim. Je suis devenue "flexitarienne" vis à vis du gluten. C'est à dire que je consomme parfois du gluten par envie (parfois, j'ai envie d'un vrai gros burger ou d'une pizza de chez Domino's) ou par praticité/nécessité (chez mes amis par exemple, ou comme il arrive parfois, les incontournables buffets traiteur de l'entreprise ..). Toutefois, chez moi, je n'utilise plus de produits à base de gluten (sauf pour mon copain) et je consomme des pâtes au mais ou au quinoa, fais mes gâteaux avec de la farine de riz .. J'ai également banni le sucre raffiné de mon alimentation et je cuisine exclusivement avec du sucre de coco et du sirop d'agave.

En résumé, j'ai vraiment vu ce régime comme un vrai challenge et un test de force mentale. J'attendais d'avoir vraiment faim avant de me nourrir. Cette résistance à la tentation est d'autant plus forte que comme ce régime est limité dans le temps (et qu'il est dur), pour aucune raison on aurait envie de tout gâcher pour un cookie. Dans ce cas, il vaut mieux arrêter à l'instant ou ne pas le commencer du tout ! 

Ce régime compliqué - mais avec une alimentation équilibrée, sans carence (sauf le sucre blanc) - a donc été bénéfique, en un sens, et déclencheur pour me reprendre en main sur un aspect différent de mon alimentation, pour m'écouter et comprendre les besoins de mon corps, ainsi que ce qui est bon (et mauvais) pour lui, tout simplement.

18 petits mots:

  1. J'ai moi aussi de grand problème de digestion et je pense que l'alimentation y est pour beaucoup. Du coup ton article tombe bien car je ne sais pas trop comment commencer.
    Bisous ma belle

    ReplyDelete
    Replies
    1. Les problèmes de digestion sont malheureusement de plus en fréquents et on ne sent rend compte qu'avec "l'âge".. Effectivement l'alimentation est en jeu (il y a également un facteur héréditaire), et cibler le mal n'est pas facile .. J'espère avoir pu t'aiguiller !
      Bisous ma jolie

      Delete
  2. C'est intéressant de lire ton histoire. Ton article m'a beaucoup intéressé.
    Pour ma part je me suis mise au sport depuis septembre (oui... moi... l'anti-sport par excellence).
    Mon alimentation a changé depuis deux ans, je suis avec mon copain le programme Montignac. C'est un rééquilibrage alimentaire. On se fait plaisir un fois par semaine avec un bon cheatmeal mais sinon on a éliminé beaucoup BEAUCOUP de choses... Sucre raffiné, patates, pâtes et riz blanc, etc...

    Ca m'a fait plaisir de te lire :).
    Bisous

    ReplyDelete
    Replies
    1. Tu m'avais expliqué ton rééquilibrage il y a quelques mois, et les superbes pâtisseries du dimanche :D Supprimer et remplacer des aliments raffinés c'est déjà une étape très importante je trouve, et des changements (et des résultats physiques et bien-être) sont rapides après ça. On a moins faim, on se sent mieux ..

      Merci beaucoup pour ton partage ma belle, je t'embrasse :)

      Delete
  3. J'admire ton mental et ta détermination ! Ton article procure même sur moi une prise conscience et je te remercie. J'ai déjà arrêté le sucre et ces autres aliments pendant 2 semaines, c'est très dur de tenir et malheureusement après quelques semaines, je suis retombée dans ce cercle vicieux. Tout simplement car je n'ai pas pris le temps de cuisiner, de préparer mes lunch box... comme tu le mentionnes bien , c'est une véritable organisation qu'il faut tenir. Ton article est vraiment très intéressant !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je te remercie :)
      Le gluten est beaucoup plus facile à gérer, on ne ressent pas de manque, c'est la logistique qui pose problème (bien s'organiser pour ne pas être pris au dépourvu). Pour le sucre, vient s'ajouter la problématique du manque et du besoin ..
      Et comment t'es-tu sentie après ces deux semaines, malgré la dureté de ce régime strict ?

      Delete
  4. Je note tous tes conseils : merci :)

    ReplyDelete
    Replies
    1. J'espère qu'ils te seront utiles :)

      Delete
  5. Ton article est très intéressant ! J'aimerais changer ma façon de manger et je suis en train de m'informer à ce sujet mais je ne me sens pas encore prête... Merci d'avoir partagé ton expérience avec nous !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci beaucoup Cyrielle :)
      Ce n'est effectivement pas un régime à prendre à la légère au vu de toute la complexité de l'organisation et de la gestion mentale - attends d'être prête, il faut également choisir le bon moment (la période de Noël n'est pas exactement la meilleure !).
      N'hésite pas à me tenir au courant quand tu te lances dans un test alimentaire !

      Delete
  6. Ton article est super intéressant! J'ai aussi des problèmes d'intestin, j'ai le "colon irritable" mais pas autant que tu le décris. Pour ma part il est difficile de savoir ce qui cloche dans mon alimentation :laitage, légumineuses (oui, elles ont tendances à me faire du mal!), gluten...Souvent même manger trop de fibres (pâtes complètes et légumes par exemple) me fait du mal! C'est un vrai travail sur soi, j'essaie donc de varier et d'équilibrer en faisant "comme chez maman", prcq finalement chez mes parents je digère mieux! Que nous sommes compliquées! ;)
    En tout cas tu as été super courageuse de tenir cette diète. Bravo.. Et c'est génial que tu te sentes mieux à présent!
    Je t'embrasse :*
    Aurore
    @aurorefrg

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci ma beauté !
      Comme je le vois sur Instagram, je pense que tu as une super alimentation, de bons apports. C'est vrai que chez papa et maman, ça reste le meilleur ! ;)

      Arrivés à un certain stade notre vie, comprendre ce qui cloche parmi la multitude d'aliments que nous ingérons, c'est un véritable casse-tête ! Je me pose aussi la question des légumes crus le soir par exemple .. Comme quoi, on est jamais vraiment sûrs !
      Un régime de la sorte permet de remettre les compteurs à 0, d'obtenir un "terrain neuf", avant de réintroduire individuellement les aliments afin de voir lequel cause les problèmes; c'est l'avantage :)

      Je t'embrasse ma belle Aurore :)

      Delete
  7. Et bah bravo ! Je n'aurai jamais pu faire ce type de régime et le tenir. C'est beaucoup trop dur pour manger d'enlever toutes ces choses, au final je ne mangerai pas grand chose en enlevant tout ça... Mais le fait que tu aies eu des résultats est vraiment motivant. J'ai aussi des problèmes de digestion, du coup ça me remet un peu en question...
    Bisous ! :)

    ReplyDelete
    Replies
    1. C'est vrai que cette diet remet beaucoup de choses en question sur notre alimentation moderne .. Elle est compliquée mais en fonction des besoins/problèmes, je pense qu'elle peut s'adapter (ne faire que le gluten, le lactose, le sucre ..).
      Merci pour ton mot ma belle :)
      Bisous bisous

      Delete
  8. Impressionnant ton combat et ce régime très restrictif ! J'espère que tu finiras pas trouver une solution long terme...

    ReplyDelete
  9. Waouh beau challenge bravo, comme quoi la détermination et la motivation payent toujours :)
    Dès que je m'en sens capable je tente, ça a l'air d'être tout à fait constructif! Marion (@betafit haha)

    ReplyDelete
  10. Article vraiment tres tres interessant et instructif ! Ca commencait a manquer sur la blogosphere egocentric ...Never mind!
    Bravo pour le courage de le faire et ce que tu nous apprends.
    Je supporte de moins en moins la nourriture industrielle in London Alors Je me me mets doucement mais surement a du healthy, qui est assez open ici.
    Xoxo
    Cookie

    ReplyDelete
  11. wahou, bravo ! Je ne sais pas si j'en aurai été capable! Tu me donnes envie de tester, ou du moins de bien réduire le gluten de mon alimentation. Des bisous <3

    ReplyDelete